Wole Soyinka

Wole Soyinka


Indépendant
  • Naissance : 1934 - Abeokuta, Nigéria
  • Métier : Littéraire
  • Fonction : Ecrivain
  • Entreprise : Indépendant

Wole Soyinka : Débuts

C’est à Abeokuta dans la partie sud-ouest du Nigéria que voit le jour Wole Soyinka le 13 juillet 1934 d’un père directeur d’école et d’une mère commerçante. Il fait ses premiers pas scolaires en 1940 à l’école primaire d’Abeokuta. A la suite, il entre au Government College d’Ibadan pour ses études secondaires jusqu’en 1952. Après un bref parcourt au University College d’Ibadan, Wole Soyinka s’envole au Royaume Uni pour poursuivre ses études supérieures en littérature anglaise jusqu’en 1957 à l’Université de Leeds. De retour au Nigéria en 1960, il crée la troupe théâtrale « 1960 Masks » ainsi que le « OrisunTheatre » quatre années plus tard. Au cours de cette période, Soyinka se consacre à l’écriture de pièces d’inspiration culturelle yoruba destinées à la radio et à la télévision. Parallèlement, le jeune nigérian enseigne également au département d’anglais des universités d’Ife, de Lagos et d’Ibadan.

Wole Soyinka : Carrière

Soyinka écrit son premier roman en 1965. En effet, intitulé ‘’Les interprètes’’, cette œuvre littéraire remarquable reste focalisée sur l’interprétation que se faisaient les jeunes nigérians intellectuels de la réalité socio-politique du Nigéria d’alors. Grand activiste politique, Wole se trouve souvent en opposition avec les agissements de la classe dirigeante de son pays qu’il ne cesse de dénoncer au péril de sa liberté. C’est ainsi qu’accusé de conspiration avec les sécessionnistes biafrais, il se fait emprisonné en 1967. <br /> Gardé en détention pendant deux années, il raconte les conditions extrêmes de son incarcération en écrivant en 1972 ‘’Cet homme est mort’’.<br /> <br /> En s’exilant en 1975, il repart au Royaume Uni où il obtient en 1978 un doctorat honoraire à l’Université de Leeds puis émigre par la suite au Ghana. C’est au cours de cette période que Wole publie une grande partie de ses plus belles œuvres comme ‘’Une saison d’anomie’’, ‘’La mort et l’écuyer du Roi’’. Profitant de son retour sur sa terre natale, Wole publie en 1976 ‘’Mythe, Littérature et le Monde Africain’’. L’écrivain nigérian écrit également cinq années plus tard ‘’Aké, les années d’enfance’’, une œuvre qui retrace ses mémoires d’enfance basée sur la mythologie yoruba qui l’a fortement influencé.<br /> <br /> Grand dramaturge, essayiste et romancier, Wole Soyinka connait la consécration en 1986 lorsqu’il reçoit le prix Nobel de littérature. Il entre dans l’histoire en devenant le premier africain noir à recevoir ce prix qui lui ouvre les portes de la médiatisation.<br />

Wole Soyinka : Faits

Très tôt dans les années 60, Wole Soyinka est à l’origine d’un nouveau courant de pensée dénommé « la tigritude » prenant à contrepied le concept «Négritude » cher à Aimé Césaire. Portant un regard plus profond sur la complexité et les réalités de l’univers philosophique et culturel de l’Afrique, autre que la vision romantique de l’Afrique sauvage, il est l’auteur de la célèbre citation : « le tigre ne proclame pas sa tigritude, il bondit sur sa proie et la dévore ».<br /> Très engagé dans le politique de son pays, Wole Soyinka est le créateur du parti Democratic Front For a People’s Federation (DFPF) ayant vu le jour le 25 septembre 2010.<br />

Wole Soyinka : Prix et récompenses

  • prix Nobel de la littérature en 1986

Wole Soyinka sur Twitter

Twitter has returned errors:

  • “Sorry, that page does not exist [error code: 34]”

More information on errors that have codes here.

Wole Soyinka dans la presse