Salif Keïta

Salif Keïta


Salif Keïta, artiste malien, né le 25 août 1949 à Djoliba au Mali, est l’auteur de 14 albums de musique.

Indépendant
  • Naissance : 1949 - Djoliba, Mali
  • Métier : Artiste
  • Fonction : Auteur-interprète
  • Entreprise : Indépendant

Salif Keïta : Débuts

Salifou, dit Salif, Keïta est né le 25 août 1949 à Djoliba au Mali. A sa naissance, ses parents découvrent qu'il est albinos, noir à la peau blanche. Dans son village, de nombreuses superstitions existent au sujet de ces enfants, ils auraient des pouvoirs maléfiques. Heureusement, un chef religieux apporte une voix plus optimiste, et réussit à convaincre son père de ne pas l'abandonner. Mais Salif Keïta reste souvent seul et se concentre donc sur les études et le chant. Il est très bon élève et souhaite devenir instituteur. Ses notes sont suffisamment bonnes pour le conforter dans cette voie, mais il est recalé, jugé inapte à cause de sa mauvaise vue, due à son albinisme.

Salif Keïta : Carrière

La carrière de Salif Keïta commence dans les années 70 dans les cafés de Bamako. Il possède une voix singulière et est très vite repéré par d'autres musiciens. Il intègre ainsi différents groupes, d'abord le Rail Band de Bamako, puis, en 1973, il rejoint les Ambassadeurs de Kante Manfila. Il part vivre à Abidjan, la capitale ivoirienne, plus active culturellement. C'est là qu'il sort son premier album, en 1978, intitulé "Mandjou". En 1980, grâce au soutien d'un mécène malien, le groupe part aux Etats-Unis et y enregistre deux albums. Mais c'est la France qui l'attire, il s'y installe en 1984. Salif Keïta vit à Montreuil lorsqu'il rencontre Manu Dibango. Ensemble, ils participent à un album au profit des enfants d'Ethiopie. En 1986, il enregistre un album en France, intitulé "Soro" et commence une tournée qui s'achève à Londres pour le 70ème anniversaire de Nelson Mandela. En 1988 et en 1991 sortent deux autres albums, produits et enregistrés en France. Une tournée internationale commence en 1992, ponctuée par une date à L'Olympia de Paris, une première pour l'artiste malien. En 1996, il quitte la France et retourne vivre au Mali. Il ouvre un studio à Bamako et produit de jeunes artistes. Avec son disque intitulé "Papa", en hommage à son propre père, il repart en tournée. En 2002, c'est une tournée internationale qu'il entreprend pour défendre son album "Moffou", nom du club qu'il a ouvert à Bamako l'année précédente. Le disque se vend à des centaines de milliers d'exemplaires. Son 11e album sort en 2005, puis le disque "La Différence", en 2009, qui évoque la situation des albinos. Salif Keïta a sorti 14 albums et participe également à des musiques de films.

Salif Keïta : Faits

Il est le père de l'athlète, championne olympique, Nanténin Keïta. Il a fondé une association en 1990 puis une fondation en 2001 pour la défense des droits des albinos.

Salif Keïta : Prix et récompenses

  • 2010 : Victoire de la musique dans la catégorie "Album musiques du monde de l'année"
  • 2004 : Nommé ambassadeur des Nations unies pour le sport et la musique

Salif Keïta sur Twitter

Salif Keïta dans la presse