Salah bin Ghanem al-Ali

Salah bin Ghanem al-Ali


Salah bin Ghanem al-Ali, homme politique qatarien né en 1966 à Doha, est le ministre des sports et de la culture du Qatar depuis 2016.

Gouvernement du Qatar
  • Naissance : 1966 - Doha, Qatar
  • Métier : Homme politique
  • Fonction : Ministre
  • Entreprise : Gouvernement du Qatar

Salah bin Ghanem al-Ali : Débuts

Salah bin Ghanem al-Ali grandit à Doha. Il quitte ensuite le Qatar pour étudier aux Etats-Unis. Il intègre ainsi la Pacific University dans l’Oregon. A 26 ans, en 1992, il sort diplômé en ingénierie administrative. Ce diplôme lui permet de postuler dans l’administration de son pays. Il commence ainsi sa carrière au sein du ministère de l’agriculture. Il y est responsable du budget et y reste jusqu’en 1998.

Salah bin Ghanem al-Ali : Carrière

A partir de 1998, Salah bin Ghanem al-Ali dirige le bureau d’audit du Qatar. Il en devient le président en 2006. Son rôle : développer l’image de son administration auprès du public et préparer des stratégies pour accompagner l’Etat pour favoriser une gouvernance responsable en matière d’argent public. A ce poste, il a la possibilité de travailler avec tous les ministères et la majorité des institutions publiques. Son rôle dans le gouvernement du Qatar est ainsi de plus en plus central. Et lorsqu’en 2007, le pays signe la charte anti-corruption, Salah bin Ghanem al-Ali est la personne choisie pour être à la tête du comité national pour la transparence. Il participe dans ce cadre à l’organisation de la conférence “Asia without Corruption”. En 2011, ses fonctions auprès du gouvernement évoluent lorsqu’il est promu consultant auprès du nouvel émir du Qatar ainsi que responsable de la fondation du Sheikh Jassim Mohammed bin Thani. A partir de 2016, il devient le nouveau ministre des sports et de la culture du Qatar.

Salah bin Ghanem al-Ali : Faits

En tant que ministre des sports, Salah bin Ghanem al-Ali est en charge de l’organisation de la prochaine coupe du monde de football de 2022. Il prévoit également de restructurer son ministère et de déménager à Al Dafna.

Salah bin Ghanem al-Ali dans la presse