Radhia Nasraui

Radhia Nasraoui


Radhia Nasraoui, avocate tunisienne, née en 1953 à Tunis, est la présidente de l’Association de lutte contre la torture en Tunisie.

Association de lutte contre la torture (Tunisie)

Radhia Nasraoui : Débuts

Radhia Nasraoui grandit dans une famille engagée. Son père, instituteur et directeur d'école primaire, est un militant. Sa mère, qui a suivi un cursus scolaire, est une grande lectrice de journaux et d'actualités. La Tunisie, protectorat de l'Etat français jusqu'en 1956, vit des moments historiques. Radhia Nasraoui dit avoir été élevée dans un environnement laïc et ouvert sur le monde. Étudiante en droit à l'université de Tunis, elle suit les traces de son père et commence à militer pour l'Union générale des étudiants de Tunisie. Elle participe à de nombreuses manifestations. Pendant son cursus, elle fait la rencontre de son futur mari, fondateur du parti communiste de Tunisie.

Radhia Nasraoui : Carrière

En 1976, diplômée en droit, Radhia Nasraoui s'inscrit au barreau de Tunis. Elle commence sa carrière d'avocate en tant que stagiaire. Elle a alors 23 ans. Lors de son stage, elle persuade les avocats responsables du cabinet de prendre la défense d'étudiants arrêtés pendant les manifestations. Sa vision de la justice et des droits de l'homme prend forme à ce moment-là. Deux ans plus tard, elle ouvre son propre cabinet et défend la plupart des prisonniers politiques tunisiens. En 2003, elle fonde l'Association de lutte contre la torture en Tunisie (ALTT) et en devient la présidente. Elle continue par ailleurs d'exercer son métier d'avocate. Son rôle de militante pour la défense des droits de l'homme a été essentiel lors du Printemps arabe. En 2014, Radhia Nasraoui a été élue à Genève membre du sous-comité pour la prévention de la torture et autres peines ou traitements cruels.

Radhia Nasraoui : Faits

Radhia Nasraoui est membre de différentes organisations, telles que la Ligue tunisienne des droits de l'homme, l'association tunisienne des femmes démocratiques et Amnesty International Tunisie.

Radhia Nasraoui : Prix et récompenses

  • 2013 : titre de docteur honoris causa par l'université de Mons
  • 2011 : parmi les lauréats du prix Roland Berger pour la dignité humaine
  • 2006 : titre de docteur honoris causa par l'université libre de Bruxelles

Radhia Nasraoui dans la presse