mariam matar

Mariam Matar


Mariam Matar, médecin émiratie, née en 1975, est la présidente-directrice générale de l’Association des maladies génétiques des Emirats arabes unis.

Association des maladies génétiques

Mariam Matar : Débuts

Mariam Matar grandit à Dubaï. Elle réalise ses études dans son pays natal, au Dubaï Medical College où elle obtient en 1998 une licence en médecine et chirurgie. Ce diplôme lui permet d’exercer le métier de médecin de famille. Mais Mariam Matar décide de se spécialiser. C’est ainsi qu’elle intègre le Family Medicine Residency Program pour travailler en médecine communautaire. Ses recherches se tournent par la suite vers la génétique et les maladies génétiques qui touchent les Emirats arabes unis. En plus de ses études de médecine, elle obtient en 2004 un diplôme en développement du leadership dans le cadre du programme H.H. Sheikh Mohammed Bin Rashid.

Mariam Matar : Carrière

Mariam Matar, en plus de ses recherches dans le domaine des maladies génétiques, travaille avec les autorités gouvernementales des Emirats arabes unis sur les questions de santé. Elle est ainsi la première femme à obtenir le titre de sous-secrétaire au ministère de la santé en 2006. Deux ans plus tard, à 33 ans, elle devient directrice générale de l’autorité en charge du développement communautaire de Dubaï. Cette entité est responsable des politiques sociales dans les émirats. Parallèlement à ses fonctions administratives et politiques, elle fonde, en 2006 l’association des maladies génétiques, après avoir fondé l’année précédente l’association du syndrome de Down (ou trisomie 21). Cette association apporte des soins aux familles victimes de maladies génétiques dans tous les émirats. Depuis 2010, MAriam MAtar est la vice-présidente déléguée de Dubaï Cares, une organisation qui vient en aide aux enfants déscolarisés dans le monde.

Mariam Matar : Faits

Mariam Matar est la fondatrice et directrice du centre de bien-être du Higher Colleges of Technology de Dubai ainsi que du Dubai Ladies Club de 2002 à 2005. Dans le cadre de ses recherches et de son doctorat, Mariam Matar, est partie au Japon, où elle passe généralement la moitié de l’année.

Mariam Matar : Prix et récompenses

  • 2012 : parmi les 100 personnalités arabes les plus puissantes du monde par Arabianbusiness
  • 2014 : parmi les 20 femmes scientifiques les plus influentes du monde arabe par le Muslim Science magazine
  • 2014 : Femme de l'année par le magazine Emirates Woman

Mariam Matar dans la presse