Lubna-Khalid-al-Qasimi

Lubna Khalid Al Qasimi


Lubna Khalid Al Qasimi, femme politique émiratie, né le 4 février 1962 à Dubaï, est la ministre en charge de la coopération et du développement international.

Gouvernement des Emirats arabes unis

Lubna Khalid Al Qasimi : Débuts

Lubna Khalid al Qasimi fait partie de la famille royale de l’émirat du Charjah. Elle est la nièce de l’ancien émir du Charjah, Khalid Mohammed al Qasimi. Lubna part faire ses études supérieures aux Etats-Unis. Elle obtient sa licence en sciences de l’informatique à l’université d’Etat de Californie à Chico. A son retour aux Emirats arabes unis, elle complète son enseignement avec un master, un MBA de l’université américaine de Charjah.

Lubna Khalid Al Qasimi : Carrière

Lubna Khalid al Qasimi commence sa carrière professionnelle dans l’informatique. Suite logique à son diplôme, elle intègre en 1981 la société Datamation, en tant que programmeur de logiciels. Elle devient ensuite responsable du système d’information du gouvernement, le General Information Authority, à Dubaï. Elle est promue ensuite manager du système d’information pour une autre importante institution : l’autorité portuaire de Dubaï. Elle officie à ce poste pendant 7 ans, dans le plus grand port du Moyen-Orient. En 2000, elle change d’univers et intègre une compagnie de e-business, Tejari, le premier site de commerce en ligne B to B du Moyen-Orient. Et c’est en 2004 que Lubna Khalid al Qasimi est nommée ministre de l’économie et du planning des Emirats arabes unis. Elle devient ainsi la première femme ministre du pays. Quatre ans plus tard, elle est la ministre du commerce extérieur. Et en 2013, elle est nommée ministre en charge de la coopération et du développement international.

Lubna Khalid Al Qasimi : Faits

Lubna Khalid al Qasimi est également la présidente de l’université de Zayed.

Lubna Khalid Al Qasimi : Prix et récompenses

  • 2015 : 42e femme la plus puissante du monde, selon Forbes
  • 2004 : 55e femme la plus puissante du monde, selon Forbes

Lubna Khalid Al Qasimi dans la presse