Angélique Kidjo

Angélique Kidjo


UNICEF
  • Naissance : 1960 - Ouidah, Bénin
  • Métier : Artiste chanteuse
  • Fonction : Ambassadrice de bonne volonté
  • Entreprise : UNICEF

Angélique Kidjo : Débuts

Née le 14 juillet 1960 à Ouidah d’un père fonctionnaire qui pratique la photographie et joue au banjo et d’une mère chorégraphe, Angélique Kidjo est une fille qui a très tôt été influencée par les ascendances artistiques de ses parents. Dès 06 ans, la future star intègre le groupe chorégraphique de sa mère qu’elle suit lors de ses tournées dans la sous-région ouest africaine. Lorsqu’elle a 11 ans, Angélique Kidjo entre dans le groupe musical monté par ses frères appelé « le Kidjo Brothers Band ». Cette expérience l’amène à se familiariser avec les sonorités afro américaines comme le jazz, le blues, le gospel, la soul etc. En 1979, Angélique Kidjo est repérée par un producteur camerounais Ekambi Brillant après avoir composé une chanson sur Winnie Mandela qui est passé à la radio. Ce dernier en coproduction avec Oscar, le frère ainé d’Angélique, lui permet de sortir en 1980 son premier disque « Pretty ». Trois ans plus tard en 1983, Angélique Kidjo s’envole pour la France afin de perfectionner son art.

Angélique Kidjo : Carrière

En 1988, la chanteuse béninoise commence sa carrière solo en collaboration avec des musiciens français de jazz parmi lesquels son futur époux Jean Hebrail. C’est le début d’une longue saga musicale qui commence par la sortie de l’album « Parakou » en 1990 suivi de « Logozo » en 1991 lui permettant de participer à plusieurs festivals en France et en Grande Bretagne. La carrière d’Angélique prend une envolée internationale et la jeune artiste donne des représentations en Australie, aux Etats-Unis et au Japon.<br /> <br /> Après un break de quelques années, Angélique Kidjo revient en 1994 avec un nouvel album très ‘’dance’’ intitulé « Ayé ».Par la suite, elle sort « Oremi » en 1998. En s’installant aux Etats-Unis, Angélique Kidjo donne une nouvelle tendance à ses œuvres musicales en sortant en 2002 « Black Ivory Soul », un album aux couleurs brésiliennes. En 2004 avec l’album « Oyaya », elle explore les accents joyeux de la musique caribéenne. Dans sa dynamique de brassage culturel, elle produit en partenariats avec différentes sommités de la musique comme Carlos Santana et Alicia Keys l’album « Djin Djin » en 2006. Toujours assoiffée de productions musicales, Angélique multiplie les albums jusqu’à présent.<br /> <br /> Outre sa carrière musicale, Angélique Kidjo est ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF et parcourt le monde dans ce cadre pour la défense de l’enfance. <br />

Angélique Kidjo : Faits

Tout au long de sa carrière, Angélique Kidjo a reçu environ une quarantaine de prix et distinctions dont le Grammy Award du meilleur album world en 2015 et le Grammy Award du meilleur album de World Music en 2016.

Angélique Kidjo : Prix et récompenses

  • Grammy Award du meilleur album world en 2015
  • meilleur album de World Music en 2016

Angélique Kidjo sur Twitter

Angélique Kidjo dans la presse